Jacques Garay : déjà 10 polars dans la collection Du Noir au Sud

A l'occasion de la sortie de son dixième opus, nous avons posé quelques questions à Jacques Garay, l'un des premiers auteurs de la collection Du Noir au Sud. Boléro tragique à Ciboure marquera la dixième aventure de Xanti Sopuerta, Geneviève et le Commissaire "Petit Poulet" Seignosse.

Rencontre originale avec Jacques Garay.

Editions Cairn : Pouvez-vous nous présenter Boléro tragique à Ciboure en trois phrases ?
Jacques Garay : La musique n’adoucit pas toujours les mœurs, même à Ciboure pendant une session de l’Académie Ravel. Assassinat, jeunes filles en flirt, succession Ravel en continuo. Et, Xanti Sopuerta sur le flanc, c’est Geneviève qui mène l’enquête.

Editions Cairn : Si Xanti Sopuerta était un plat, lequel serait-il et pourquoi ?
Jacques Garay : Des patatas a la riojana. C’est un plat simple, des pommes de terre, du chorizo et un peu d’eau. Roboratif comme l’amitié. Et parce que c’est une cuisine de copains que l’on partage en pouvant s’appesantir sur le rioja, un Lindes de Remelluri par exemple.

Editions Cairn : Si le commissaire Seignosse était un animal, lequel serait-il et pourquoi ?
Jacques Garay : Un poulet bien sûr, mais pas de ceux qui sont embarrassés parce que leur mère a trouvé un couteau.

Editions Cairn : Si Geneviève était un lieu, lequel serait-elle et pourquoi ?
Jacques Garay : Le Paradis, évidemment. What else ?

Editions Cairn : Si un lecteur découvrait juste vos romans, par lequel devrait-il commencer ?
Jacques Garay : Le premier, Trou noir à Chantaco, peut-être. Mais pas forcément, puisque le fil rouge de tous, c’est le Pays basque multiple et singulier et la vraie vie que l’on peut y mener.

Editions Cairn : Si vous deviez choisir un seul de vos romans, lequel ce serait et pourquoi ?
Jacques Garay : C’est celui que je suis en train d’écrire, parce qu’il sera encore mieux que les autres.

Editions Cairn : Si un de vos livres devait être adapté en film, lequel choisiriez-vous et pourquoi ?
Jacques Garay : Ras la coquille en Amikuze, l’affaire Dominici à ma façon sur les chemins de Saint-Jacques, parce que ça se passe chez moi à Saint-Palais et que j’y mets en scène mes copains d’école. Retour dans la cour de récréation sous le préau, choix sentimental.

Editions Cairn : Un retour de lecteur qui vous a marqué ?
Jacques Garay : Celui qui a écrit aux Éditions Cairn pour savoir si les restaurants que je citais étaient vrais.

Editions Cairn : Déjà 10 numéros dans la collection « Du Noir au Sud », que prévoyez-vous pour la suite ? De nouvelles aventures ? De nouveaux personnages ?
Jacques Garay : Le prochain Sopuerta est en route, bien sûr. Il devrait se passer en Haute-Soule. Dans le froid et la pluie. Au milieu de légendes, de croyances et de malédictions. Autres lieux, autres personnages, forcément. Mais le triangle magique – Xanti, Geneviève, Petit Poulet – continue à occuper toute la place. On ne change pas une équipe qui gagne.

Paiement

100 % sécurisé

Livraison

Livraison offerte à partir de 30 €
(Livraison en France-Monaco-Andorre)

Expédition

sous 48h