Soulet Jean François

Soulet Jean François

Jean-François Soulet est né en 1942 à Albi. Il est professeur d'histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Toulouse, à l'Université Toulouse-Le Mirail et à l'école de journalisme de Toulouse.
Agrégé d'histoire et docteur ès lettres, il enseigne l'histoire immédiate à l'Université Toulouse-Le Mirail, à l'Institut d'études politiques de Toulouse (jusqu'en 2010) et à l'école de journalisme de Toulouse. Sa formation historique initiale est l'histoire moderne, plus particulièrement l'histoire des Pyrénées. Il s'est ensuite consacré à l'histoire immédiate, devenant un spécialiste de l'histoire comparée du monde communiste et de l'histoire de la société civile.
En 1989, il crée le Groupe de Recherche en Histoire Immédiate (GRHI), rattaché depuis au groupe FRAM ESPA. Il a dirigé la revue semestrielle Les Cahiers d'histoire immédiate qu'il a fondée en 1990.
Par ailleurs, il a publié quatre romans, dont Errance paru en 2009 aux Editions Cairn.


Historien et écrivain, Jean-François Soulet nous a ouvert les portes de son antre délicieusement suranné. Un temple du livre dont on ne ressort pas indemne.
Je garde près de moi les livres dont je me sers fréquemment. Une bibliothèque, c'est le reflet de toute une vie. » Des centaines de livres tapissent les murs du bureau de Jean-François Soulet, historien tarbais incontournable qui réside rue Georges-Lassalle. Presque toute une vie d'érudition concentrée en quelques mètres cubes. Et rangée méthodiquement.
Ce passionné d'histoire locale « depuis 50 ans » y conserve de nombreux ouvrages sur l'histoire des Pyrénées et de Tarbes. Et sur l'Histoire avec un grand H. Professeur d'histoire contemporaine à l'université du Mirail, aujourd'hui à la retraite, Jean-François Soulet est un érudit de l'histoire immédiate, celle qui se déroule presque devant nos yeux et qu'il faut analyser avec le recul nécessaire de l'historien. Dans les années « 70 », il se spécialise dans les anciens pays communistes.
« Les marginaux m'ont toujours fasciné, comme les protestants ou les opposants dans les Pyrénées. Je me suis passionné pour la résistance et la dissidence dans des pays totalitaristes où la répression y était terrible, plus particulièrement aux opposants qui publiaient des journaux clandestins. »
Bien que figées, les étiquettes de Staline, Khrouchtchev, Brejnev, Gorbatchev, qui figurent sur les étagères de sa bibliothèque, font défiler sous nos yeux l'histoire, à la fois tragique et froide. La Chine et le Moyen-Orient sur lequel il donne des cours à l'Université du temps libre, font partie aussi de ses régions préférées. Jean-François Soulet a rédigé cinq livres sur les pays communistes, traduits en plusieurs langues, et lancé une revue sur l'histoire immédiate qui existe toujours. Comme s'il voulait remettre à l'heure les pendules de l'histoire en y mettant une note d'humour, par contraste, il a posé sur son bureau un réveil à l'effigie d'un Boris Eltsine rieur acheté à Moscou lors de son voyage en Russie.
Peu à peu, l'historien laisse place à l'homme ou plutôt l'Histoire semble rejoindre les histoires personnelles, comme les petits ruisseaux font les grandes rivières. Dans son antre suranné, son ordinateur portable dernier cri diffuse en fond d'écran la photo de son chat. L'homme est un amoureux des animaux. Célibataire, il a mentionné sur son testament ses trois chats… et sa tortue. Sur son bureau, il conserve précieusement une petite boîte décorée à la main par un de se ancêtres du Nord Aveyron quand il était écolier… en 1625. En photo, les visages de ses proches ou des personnalités qu'il admire, habitent son bureau : sa nièce préférée, son neveu adolescent « aujourd'hui général d'aviation », Jacques Godechot, spécialiste de la Révolution française et doyen de l'Université du Mirail, René Rémond politologue et historien remarquable « que je vénère ». Il revient à sa bibliothèque pour extraire un de ses trésors : les lettres de son grand-oncle précieusement conservées dans un classeur, précieux témoignage sur la guerre 14-18. « Je n'en reviens pas qu'il ait été aussi contestataire et lucide sur la Grande Guerre. À l'époque, ils n'étaient pas nombreux à s'insurger contre cette boucherie ». Juste à côté, il conserve aussi la correspondance de son frère Guy à ses parents quand il faisait la guerre d'Algérie. Juste à côté, il sort un livre de comptes de ses grands-parents maternels marchands de vin dans le Nord -Aveyron, région dont il est originaire. Mais le bureau de Jean-François Soulet révèle encore quelques surprises : une arrière-salle au design très années « 60 ». Un espace plus dédié à la détente. C'est là qu'il conserve les documents et les écrits de ses nombreux voyages dans le monde entier. Et quand l'historien se transforme en écrivain, il descend de deux étages, au rez-de-chaussée de la maison où les longs après-midi d'été dans la véranda il glisse des mots sur la page. Jean-François Soulet est un solitaire qui adore les gens.


 

Soulet Jean François
20,00 €

Errance du Rouergue à Berlin, Jean-François Soulet, Littérature

Ajouter au panier
Soulet Jean François
23,00 €

La vie dans les Pyrénées du XVIe au XVIIIe siècle.Jean François Soulet; Histoire; Ancien Régime; XVIe-XVIIIe siècles; Vie quotidienne, Cadet, Cagot, Pyrénées Atlantiques, Hautes Pyrénées, Bigorre, Ariège, Comminges, Couseran

Ajouter au panier
Soulet Jean François
13,00 €

Le Fouga Magister, Jean François Soulet, Fiction Sud

Ajouter au panier
Soulet Jean François
14,50 €

Petite histoire de Tarbes, Jean François Soulet,Histoire, Bigorre

Ajouter au panier
Résultats 1 - 5 sur 5.

Paiement

100 % sécurisé

Livraison

Livraison offerte à partir de 30 €
(Livraison en France-Monaco-Andorre)

Expédition

sous 48h